ERP dans le Cloud

Le Cloud : terrain de jeu des ERP Cloud

Ces dernières années, le thème de l'ERP sur Cloud s'est imposé avec force dans les sphères décisionnelles des entreprises. La pression des coûts et les changements d'habitudes des utilisateurs obligent de plus en plus de responsables informatiques à se pencher sur le sujet. Mais où sont les chances et les limites ? Les risques sont-ils vraiment aussi importants qu'on le prétend ?

Qu'est-ce que le Cloud Computing ?

Le Cloud Computing est un modèle qui permet aux utilisateurs d'accéder à des ressources informatiques telles que le stockage, les serveurs, les applications et les services via une interface web ou une application. De nombreux fournisseurs mettent gratuitement à la disposition des utilisateurs privés un espace de stockage sur Cloud jusqu'à un certain volume.

La plupart des utilisateurs se servent du Cloud pour stocker des images, des vidéos ou encore de la musique.

Mais le Cloud Computing ne se limite pas à l'utilisation de la mémoire, car l'utilisation d'applications complètes dans le Cloud ne cesse d'augmenter. Outre les programmes pour le travail quotidien comme les feuilles de calcul, les traitements de texte et de messagerie, ce sont surtout les logiciels d'entreprise comme les logiciels CRM et ERP qui enregistrent la plus forte croissance depuis le Cloud.

Pour de nombreux responsables informatiques de la vieille école, le terme Cloud ERP évoque d'abord une perte de contrôle. Le Software-as-a-Service (SaaS), c'est-à-dire l'utilisation de logiciels via frontend et une facturation en fonction du nombre d'utilisateurs et du degré d'utilisation, est une idée avec laquelle beaucoup se sentent rapidement à l'aise.

Toutefois, beaucoup ont encore du mal à accepter l'idée d'héberger les données de l'entreprise sur des serveurs situés en dehors de leur propre centre informatique, sans possibilité de contrôle direct.

Quels sont les risques que les entrepreneurs redoutent ?

Les discussions sur le Cloud Computing en général et sur le traitement et le stockage des données d'entreprise dans le Cloud en particulier sont souvent déterminées par des préoccupations en matière de sécurité. Les responsables informatiques hésitent encore à franchir le pas et à traiter les processus commerciaux via des services Cloud. Trois questions reviennent sans cesse sur le tapis :

  1. Les données stockées dans le Cloud sont-elles aussi disponibles que dans le centre de données de l'entreprise ?
  2. La sécurité des données est-elle garantie pendant le transfert ?
  3. Les données sont-elles protégées contre un accès étranger non autorisé (par espionnage, piratage, etc.) ?

La disponibilité des données stockées dans le Cloud est aussi élevée, voire plus, que celle des données stockées dans le propre centre de données. L'exploitation de serveurs très performants, qui sont en outre mis en miroir en permanence, assure une sécurité contre les pannes de 99,9 % chez les fournisseurs de logiciels sur Cloud.

Les avantages du Cloud ERP se situent clairement du côté des coûts, car avec une solution Cloud, les frais de matériel et de service pour l'exploitation de serveurs et de mémoires dans le propre centre informatique sont supprimés. La sauvegarde ou la restauration des données de l'entreprise est obsolète, tout comme la maintenance ou la mise à jour des logiciels. L'utilisateur n'a plus non plus à se soucier de la gestion des licences.

La sécurité de la transmission des données s'est rapidement améliorée ces dernières années grâce à des techniques de cryptage avancées. Celles-ci sont automatiquement utilisées lors de la transmission des données entre le serveur Cloud et le web-client, de sorte que les normes de sécurité les plus élevées s'appliquent au Cloud ERP.

Ainsi, les connexions sont toujours cryptées lors de la transmission. Les utilisateurs peuvent en outre renforcer la sécurité en utilisant exclusivement de bons mots de passe (Non, azerty123 n'est pas un bon mot de passe) ou l’identification à 2 facteurs.

L'emplacement du serveur est-il important ?

De nombreux fournisseurs de Cloud Computing font de la publicité pour le fait que les serveurs sont situés en Allemagne et sont donc soumis aux dispositions strictes de la protection des données selon le droit allemand. En effet, c'est un aspect important lors du choix du fournisseur.

Dans les pays extra-européens, les dispositions relatives à la protection des données sont loin d'être aussi strictes qu'en Europe. Ailleurs, les services secrets ont de fait accès aux données des entreprises et l'espionnage industriel ne peut pas être exclu. Le scandale de la NSA l'a récemment mis en lumière. Il est compréhensible que les entreprises craignent l'espionnage et fassent donc preuve de retenue en ce qui concerne le Cloud Computing.

Toutefois, si les serveurs sont situés en Europe, les obstacles techniques et juridiques à toute forme d'espionnage industriel sont nettement plus élevés. Dans cette mesure, les données sont au moins aussi sûres dans un Cloud européen que dans un centre informatique interne.

Les avantages d'un ERP sur Cloud

Indépendance du lieu

L'utilisation de Cloud ERP permet d'être toujours indépendant du lieu. Que ce soit depuis le siège de l'entreprise, depuis une succursale ou en déplacement avec un appareil mobile, il est possible d'accéder partout aux applications du Cloud et aux données de l'entreprise.

En outre, de plus en plus d'applications peuvent également être exploitées dans le Cloud. Les applications Office, CRM, ERP et de nombreuses autres applications en font partie. La tendance à une plus grande mobilité s'est depuis longtemps étendue au monde du travail.

De plus en plus de collaborateurs travaillent en déplacement ou à domicile et doivent pour cela avoir accès aux données de l'entreprise.

Réduction des coûts

Celui qui utilise ses applications ERP avec des solutions sur site, c'est-à-dire des logiciels payants sur des serveurs dans son propre centre informatique, doit prévoir des achats et un budget pour les frais d'exploitation courants. Les coûts d'acquisition et d'exploitation des serveurs et de la mémoire en font partie, tout comme les coûts de licence et les coûts de sauvegarde permanente des données.

Outre les coûts de maintenance du matériel et des logiciels, il convient d'ajouter les frais courants pour le personnel spécialisé et l'électricité. Dans certains cas, cela peut coûter très cher à une PME.

En revanche, avec un ERP sur Cloud, tous ces coûts sont déjà inclus dans les frais d'utilisation. Les prestations peuvent être adaptés aux besoins concrets et permettent une plus grande transparence des coûts.

Sauvegardes et mises à jour automatiques des données

Celui qui exploite un système ERP dans son propre centre informatique doitveiller lui-même à ce que les données soient sauvegardées à intervalles réguliers. Cela vaut également pour les "Clouds privés", dans lesquels les collaborateurs d'une entreprise ont certes accès aux applications informatiques via un navigateur web, mais où les serveurs se trouvent dans le centre informatique de l'entreprise.

Le Cloud ERP basé sur le modèle SaaS ne nécessite plus d'administration informatique spécifique de la part de l'utilisateur. Les données sur les serveurs Cloud sont sauvegardées régulièrement et de manière entièrement automatisée par le fournisseur de Cloud ERP. Les mises à jour et les travaux de maintenance du logiciel ERP sont également entièrement pris en charge par le fournisseur.

Si l'on fait abstraction des concepts de cloud privé ou hybride, dans le cas du Cloud ERP, non seulement les applications, mais aussi les données de l'entreprise sont entièrement externalisées.

Perspectives d'avenir : Avenir du Cloud ERP

Le Cloud ERP gagne du terrain dans le monde entier. La pression des coûts pousse de plus en plus d'entreprises vers le "Cloud" afin de rester compétitives.

Alors que le chiffre d'affaires du Cloud Computing s'élevait à un milliard d'euros dans le monde en 2013, il atteindra déjà entre 3 et 5,5 milliards d'euros en 2017. Même un pays comme la France ne fait pas exception.

L'augmentation rapide de l'utilisation mobile d'Internet, notamment par les jeunes générations, devrait encore renforcer cette tendance.